samedi 13 mai 2017

George


GEORGE
Alex Gino
Edition L'école des Loisirs


Résumé

Beaucoup de gens aiment George. Maman est très fière de son petit garçon, elle pense qu'il deviendra "un jeune homme très bien". Scott aime beaucoup son "frérot". Et Kelly le tient pour son "meilleur ami". Mais George sait que les gens ne voient pas qui elle est vraiment. Car George en a la certitude, elle est une fille.Alors quand sa maîtresse propose de jouer une pièce de théâtre à l'école, George veut plus que tout interpréter le personnage de Charlotte. Elle sera parfaite, et les gens comprendront enfin qui elle est. Comment leur faire comprendre que c'est le rôle de sa vie ?

Première phrase : George sortit une clé argentée de la plus petite poche d'un grand sac à dos rouge.


Ce que j'en pense

Beaucoup de romans sur le thème du genre ont été publiés ces derniers mois, George m'attirait tout particulièrement car adressé à un public d'une dizaine d'années. Ajoutez à cela une ribambelle de très bons avis et, forcément, l'envie de le découvrir se fait omniprésente.

Ce livre fait prendre conscience de la binarité imposée aux plus jeunes et comment il est difficile, à l'enfance, lorsque genre et sexe ne vont pas de paire, de se trouver, se retrouver. C'est un sujet peu abordé, encore moins avec les enfants, et on se rend bien compte que ce manque de communication conduit George a énormément s'interroger sur la façon dont elle doit amener le sujet. De plus, en la mettant dans une case dès son plus jeune âge, elle ne peut se chercher sans directement devoir répondre de ses goûts et ses choix. Voir son « petit garçon » avec des magazines féminins amène directement sa mère dans un extrême dont George va devoir se justifier.

C'est un texte que j'ai trouvé très touchant dans l'espoir que met George a être comprise. Peut-être un peu simpliste, mais pourquoi compliquer quelque chose que devrait être simple ?, et un peu Bisounours mais en y réfléchissant, ça montre bien au public visé que c'est possible. C'est possible d'être compris, accepté et aimé pour ce qu'on est. L'essentiel est bien là.

Le lectorat visé est bien la force de ce petit roman ; voir un sujet encore malheureusement trop souvent accompagné d'intolérance présent dans un livre jeunesse est extrêmement plaisant. D'autant plus que la manière est douce et le message véhiculé empreint d'optimiste.

9 commentaires:

  1. J'ai très envie de le lire, merci pour ta chronique :)

    RépondreSupprimer
  2. Il me tente beaucoup, je trouve ça bien que ce sujet soit de plus en plus traité dans les livres !

    RépondreSupprimer
  3. Une belle chronique, qui rend bien hommage à cette histoire :)

    RépondreSupprimer
  4. Ce livre a l'air touchant, j'ai très envie de le découvrir^^

    RépondreSupprimer
  5. Bon alors j'ai eu un problème avec cette lecture. J'apprécie que le sujet soit abordé pour les plus jeunes mais en même temps je l'ai trouvé trop pédagogique et pas aussi bien écrit que les autres romans EDL. Mais c'est aussi parce que je suis déjà informé sur le sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la tournure est assez pédagogique mais je sais pas, ça m'a pas gênée alors que généralement j'y suis assez réfractaire.

      Supprimer
  6. Hello :)

    Pour sa simplicité et sa douceur j'ai très envie de découvrir ce roman !
    Merci pour ta chronique et belle journée.

    Elodie

    RépondreSupprimer
  7. Ce livre ne me tentait pas plus que ça mais ton avis me donne vraiment envie de le découvrir :)

    RépondreSupprimer
  8. Très envie de le lire, ce petit roman jeunesse.

    RépondreSupprimer